Moi Gazelle 2014

« Moi  Gazelle » … L’anaphore de la participante au Rallye des Gazelles

0322_Leg2_JEM_010045

Cette figure de style, sortie de l’oubli après l’anaphore présidentielle, n’a pas fini de faire couler de l’encre et d’alimenter les réseaux sociaux. Nettement plus divertissante, voilà l’anaphore de la Gazelle : elle est basée sur des faits réels et ne se prend surtout pas au sérieux. Tout le contraire de la première non ?

Moi Gazelle, je prendrai le départ avec Célia Leborgne, ma coéquipière, de la 24ème édition du Rallye Aicha des Gazelles qui se déroulera du 14 au 29 mars prochain. Je suis décidément accrochée à cet événement comme la moule sur son rocher. Le concept de la moule sur le rocher étant maintenant assez courant, je préempte.

Moi Gazelle, j’autorise mes collègues à mesurer mon bureau, vérifier le confort et la stabilité de mon fauteuil et faire passer l’aspirateur sur une zone d’environ 3,48 m2, pour s’y installer pendant mon absence. La seule contrainte est que l’occupant(e) ne devra pas toucher, ni à mes trophées de gazelles, ni aux photos du RAG qui sont scotchées sur « mon » mur, ni aux deux éditions spéciales de l’ouvrage du Rallye des Gazelles dont l’une représente une ration militaire, ni au bouquin sur le Dakar, ni à ma poupée en silicone (j’ai dit « poupée ») affublée d’une chiffonnette car-wash vert fluo, ni à ma collection presque complète de Michel Vaillant éditée par la filiale lubs à l’époque, ni à mon morceau de polyméthacrylate de méthyle formé après un emballement de polymérisation à l’usine qui le produisait (encore un beau b… ce jour-là). Tout l’esprit de ma vie professionnelle (et para-pro) est matérialisée à travers ces objets : merci de les respecter.
Moi Gazelle, je lirai avec plaisir les messages que vous voudrez bien m’envoyer pendant la course, du 20 au 27 mars. Je devine quelques regards vagues. Ne vous inquiétez pas : vous pourrez bientôt vous rendre sur www.rallyeaichadesgazelles.com, sélectionner l’équipage 126, écrire aux gazelles. Lancez-vous. Normalement, vous savez écrire. Je vous recommande néanmoins de peser chacun des mots de ce message, car une journée difficile rend la gazelle fragile. La lecture des messages reçus le soir au bivouac peut vite tourner au psychodrame.
Moi Gazelle, je détruirais rageusement ce genre de message : « Hello Evelyne, ne te décourage pas… Nos conversations ne bruissent que du récit de tes efforts pour sortir de ce trou dans lequel tu t’es plantée ce matin. Cette fausse manoeuvre 100 mètres après la ligne de départ et donc si près du bivouac, quelle malchance !  C’est dommage, ta journée est plombée. Mais ce n’est pas grave, dis-toi que nous ne te quittons pas des yeux via internet. La preuve : nous nous sommes réjouis quand tu t’es finalement sortie de ce maudit trou au bout de 3 heures. Evidemment aucune balise aujourd’hui mais tu feras mieux demain. Et ce n’est pas 28 places perdues au classement général qui vont te décourager. Et puis n’oublie pas : l’important est de participer !! … Dernière minute : on nous signale que les images de ta mésaventure vont passer au 13 h de Jean-Pierre Pernot. Félicitations ! C’est la gloire ! »
… après une journée déjà pourrie par ce foutu trou et par ce caméraman qui ne m’a pas lâchée, même quand j’ai craqué mon pantalon en me glissant sous le châssis pour dégager le sable, un tel message serait vraiment le coup de grâce.
Moi Gazelle, je promets de ne pas faire état de mon statut de collaboratrice de la grande maison si j’étais amenée à expliquer comment j’ai boosté mon couple. Je parle du couple moteur du 4×4. Oui, je reconnais avoir fait supprimer la vanne EGR de mon Nissan Patrol en 2012, transformer l’échappement et régler le boîtier de puissance. Résultat  : un gain de 30 CV certes mais davantage d’émissions polluantes. Avouer préférer la pollution à l’environnement est embarrassant.  En effet, comme pour le FAP – filtre à particules – la vanne EGR vise à réduire certains rejets polluants pour notre santé et notre environnement. Mais en retenant une partie des matières polluantes, la vanne EGR accélère aussi l’encrassement de certaines pièces et provoque souvent une perte de puissance et de couple (moteur toujours). Les particules émises par des moteurs équipés EGR sont, selon l’ADEME, de taille sensiblement plus importantes et seraient plus toxiques en particulier par une teneur plus importante de HAP Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques.  Alors dilemme entre puissance et pollution… Je pense que j’en ai perdu quelques uns … j’oublie toujours que vous n’aimez pas les sujets trop techniques. Désolée…

Moi Gazelle, je pars avec l’idée d’être dans le Top 10 … mais je connais au moins une trentaine d’équipages de gazelles aussi futées et affûtées que moi qui partagent cette ambition. Mon expérience dans l’industrie, territoire de prédilection d’ingénieurs très cartésiens, m’a appris que 30 n’entrent pas dans 10. Evidemment, depuis que je suis à la Comm, tout devient possible avec les mots. Alors peut-être si le PC Course se plante  … Non, non, impossible, les petits gris ne se plantent jamais.
Moi Gazelle, je m’engage à faire preuve d’esprit sportif. Et surtout à ne pas mettre de sucre ni d’aspartam dans le réservoir des concurrentes ou crever leurs pneus. De toute façon, la trappe réservoir des 4×4 est verrouillée. Quant aux pneus, vous avez déjà essayé de crever un BF Goodrich All Terrain 265x75x16 avec une lime à ongle ?
Moi Gazelle, je serais dans l’obligation de répondre à Essaouira à un éventuel SMS de mon boss du type : « Si tu reviens, j’annule tout». Ne voyez dans ce message qu’un appel d’urgence parce que les équipes sont, paraît-il, sur les genoux quand une plateforme offshore et des conduites de gaz décident de se faire une petite fuite en même temps… Trop de la balle ! (toute relation avec une situation vécue ne serait que pure coïncidence).
Moi Gazelle, je demande néanmoins aux équipes Sécurité de vérifier l’état de maintenance et l’entretien sur tous nos sites, je dis bien TOUS, y compris la petite station de Moldavie qui vend 12,5 litres de fioul agricole par jour. J’aimerais bien faire mon RAG tranquille sans être obligée de rentrer plus vite et louper les teufs du retour sur le ferry Tanger-Barcelone… quand même deux jours de mer.
Moi Gazelle, je vous rapporterai la recette des Cornes de Gazelles. Apparemment là, j’ai récupéré tout le monde. Mais juste la recette pour vous permettre de la réaliser en vue des festivités à organiser à mon retour triomphant, et ce quel que soit mon classement. 

Moi Gazelle, je m’engage à m’intéresser enfin aux réseaux sociaux et à utiliser facetruc et son frangin touitor. Gros effort pour moi qui suis un dinausaure de l’internet préhistorique. Et je pourrai alors vous adresser des messages plus courts … Soulagé ? Je comprends :   un tweet de 140 caractères vaut mieux qu’on long discours… mais ma 6ème participation au rallye des gazelles, cette aventure exclusive pour les femmes baroudeuses, valait bien cette anaphore non ? Donc en bien moins que 140 caractères, voilà ce qu’il faut retenir :
Rendez-vous sur www.rallyeaichadesgazelles
suivez en direct l’équipage 126 et envoyez-nous des messages PER-TI-NENTS !

Laisser un commentaire