Dossier de presse du seul rallye-raid féminin

Sur le dossier de presse de la 24ème édition du Rallye Aicha des Gazelles, notre rallye préféré  revendique un positionnement  très clair sur cette épreuve vers laquelle se pressent chaque année plus de 300 femmes. Ce positionnement est-il légitime ? Suffit-il à  expliquer l’engouement de toutes ces femmes, dont je fais partie, à participer à cet événement ?

 « Seul rallye-raid tout terrain international entièrement féminin ». Une belle promesse marketing. Et comme chez Caps Vrais, on aime bien disséquer le sens des mots, je me suis livrée à une petite analyse basée sur mon expérience de ce rallye.

– Rallye-raid ? le terme s’applique à des épreuves précises. La référence « historique » en termes de notoriété est le Dakar. Lorsqu’il a été créé dans les années 80 par Thierry Sabine  (« Un défi pour ceux qui partent. Du rêve pour ceux qui restent.» disait-il),  l’idée était de créer une aventure hors normes. Alors le Rallye des Gazelles : rallye-raid ou pas ? Oui évidemment, rallye-raid et plus que jamais. L’aventure que Dominique Serra a créée et imposée à la force du poignet (on peut lui faire confiance) dans ce monde des sports mécaniques exclusivement piloté par les hommes, a définitivement gagné sa filiation à la famille des rallyes-raids. Le sérieux du règlement sportif et la rigueur du décompte des points à la fin de chaque étape font du Rallye des Gazelles une véritable course où la compétition est bel et bien là. Les grands sponsors du sport mécanique, Total pour ne pas le nommer, sponsorisent aussi bien la F1, que le rallye WRC et l’endurance. En rallye-raid, ils sponsorisent le Dakar et le Rallye des Gazelles. Tout est dit.

– Tout-terrain ? Pour les Gazelles, les parcours sont toujours différents, les étapes  de navigation sur des grands plateaux désertiques sans amers pour se repérer alternent avec le pilotage dans les dunes et les franchissements sur des terrains montagneux. Chacune de ces étapes est imprévisible, même pour les anciennes gazelles qui connaissent déjà un peu le terrain. Rouler sur les pistes ? Pourquoi pas, le règlement sportif ne l’interdit pas. Mais la recherche de performance nous fera quand même tracer au cap, donc hors piste puisque le classement du rallye des Gazelles est basé sur l’économie de kilomètres. Donc oui, le Rallye des Gazelles est incontestablement un rallye tout-terrain.

– International ? Oui comme en atteste la vingtaine de nationalités présentes l’an dernier. Cette année, nous savons déjà  que se présenteront de surcroît sur la ligne de départ des équipages italiens et norvégiens. Voilà un rallye qui sait ce que diversité veut dire. Dans le cas du Rallye des Gazelles, cette diversité n’est pas un prétexte marketing : quelles que soient leurs origines, leur passé, leur histoire, ces femmes réalisent la même course et disputent les mêmes épreuves sportives.

–  Entièrement féminin ?  les femmes sont l’ADN du Rallye des Gazelles. L’innovation de Dominique Serra est là : lorsque qu’elle  a créé l’événement il y a 24 ans, elle a voulu imposer un événement féminin au milieu d’un calendrier sportif en sports mécaniques préempté hommes et où le rôle des femmes était  souvent réduit  à celui de groupies.  Elle a su faire reconnaître la ténacité de ces femmes pour vivre l’aventure du Rallye des Gazelles. Elle a créé une communauté de femme dont la première qualité est l’audace.  Elle a su laisser s’exprimer les qualités plus féminines de ces femmes en faisant de la solidarité une des valeurs du rallye des gazelles : la solidarité entre les équipages mais aussi celle au profit des populations vivant dans les régions du sud Maroc. Elle se décline à travers le programme sociétal et sanitaire de Cœur de Gazelles et de la Caravane Médicale pour le volet santé.

Cela suffit-il à expliquer cet engouement pour le RAG ? Est-ce trop dire que le Rallye des Gazelles prend figure de symbole pour les femmes ? L’audace, l’indépendance, la détermination et une pincée de galères pour pimenter le tout et relever le goût : nous voulons toutes le boire jusqu’à la lie ce cocktail-là. Il est notre boisson énergisante, bien au-delà des deux semaines que durent le RAG.

A un moment où les droits des femmes sont loin d’être admis partout dans le monde, le Rallye des Gazelles est l’oasis qui permet à chacune de retrouver pendant huit jours autour de ces valeurs qui nous sont chères. Cher, le rallye l’est aussi, incontestablement. Ne soyons pas candides : la logistique et la sécurité sont telles que ce n’est pas une épreuve low cost. Mais quitte à participer à une compétition de ce type, autant choisir la meilleure. Amis sponsors, plus que jamais nous avons besoin de vous !

 

 

Laisser un commentaire